Preloader images
Preloader icon

MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Notre Pays, pour la première fois, connait la couverture de risque en faveur d’une des couches non moins importantes de sa population ;il s’agit des agents publics de l’Etat.

  • En effet, cette initiative découle de la volonté politique tant affirmée du Chef de l’Etat, Professeur Alpha CONDE, d’assurer à sa population une couverture sanitaire universelle. Cette vision du chef de l’Etat corrobore bien avec la demande des organisations des travailleurs d’améliorer les conditions de vie de leurs mandants.

Ainsi, depuis le 31 Mars 2014, l’Institut National d’Assurance Maladie Obligatoire (INAMO) est créé. Il a pour mission fondamentale la couverture des risques liés à la maladie, à la maternité, aux accidents non professionnels des agents publics de l’Etats et de leurs ayants droit.

A ce jour, l’Institut est dans une phase transitoire car il s’emploie à fournir une assistance aux fonctionnaires malades qui font la demande sur la base d’une subvention modeste de l’Etat en attendant que la structure n’entre dans la phase opérationnelle effective et que les bénéficiaires ne payent leurs cotisations. Par la mise en place de ce système de couverture santé, le Gouvernement entend traduire dans les faits l’article 15 de la constitution qui stipule : « Chacun a droit à la santé et au bien-être physique. L’Etat a le devoir de les promouvoir, de lutter contre les épidémies et les Fléaux ».

L’instauration du régime d’assurance maladie obligatoire est sans nul doute, l’une des réformes majeurs entreprises par le Professeur Alpha CONDE. IL s’agit d’une première étape de la mise en place d’un système de couverture maladie universelle en Guinée.

A travers l’assurance maladie obligatoire, l’Etat Guinéen veut offrir aux agents publics, aux contractuels de l’Etat et des collectivités locales en activité et les retraités de ces catégories ainsi qu’à leurs ayants droit, une meilleure accessibilité aux soins de santé.

La mise en œuvre de l’assurance maladie obligatoire est un immense chantier qui nécessite l’engagement permanent et la participation active de plusieurs parties prenantes.

  • L’Etat Guinéen à travers sa volonté d’accompagner le processus sous plusieurs formes,
  • L’INAMO, l’organisme de gestion du régime d’assurance maladie obligatoire,
  • Les formations sanitaires publiques et privées conventionnées qui prennent en charge les assurés,
  • Les Partenaires sociaux et internationaux.

Depuis le démarrage de ses activités d’assistance aux fonctionnaires, L’INAMO a enregistré des résultats encourageants. Plusieurs centaines de personnes ont bénéficié des prestations de l’INAMO. En effet, des agents publics ont été pris en charge tant à l’étranger (Maroc, Tunisie et Algérie) qu’au niveau local (Hôpital de l’Amitié Sino-Guinéenne, Hôpital ANAIM de Kamsar, et certaines cliniques privées de Conakry). De retour, les assurés se sont montrés satisfaits des prestations qui leurs ont été offertes. Mais il y’a encore des défis à relever notamment :

  • Le paiement des cotisations par l’Etat Employeur, des Agents Publics et des retraités ;
  • L’adhésion de toutes les parties prenantes pour un comportement responsable vis-à-vis de l’assurance maladie,
  • La mise en place d’un système d’information intégré de gestion de l’assurance maladie ;
  • La consolidation du système d’assurance maladie par la maitrise des risques et l’efficience des moyens et méthodes,
  • Le renforcement de la bonne gouvernance pour garantir une gestion rigoureuse et transparente.

Face à ces défis, L’INAMO s’engage avec l’appui des partenaires sociaux, techniques et financiers à trouver des réponses appropriées pour permettre aux bénéficiaires du régime d’assurance maladie d’avoir des soins de qualité à moindre coût.

Mamady DOUMBOUYA
Inspecteur du travail